• Font Vive

    Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

    Font Vive

    ou

    La Fontaine Vive

    Commune de Grospierres - Ardèche

     X = 755.45   Y = 233.28   Z = 160

    Développement :  Environ 2 000 m dont 580 m noyés.
    Dénivellation : 74m (+ 46 - 28)

     


    SOUS RUBRIQUE

    Désobstruction de la vasque 

    Diaporama / Photos

    Cartes divers

    Extrait du Forum de PlongéeSout : 2005 

    Extrait du Forum de PlongéeSout : 2008 

     

     Légende sur nos sources

    Les eaux bleues de la Font Vive 

    Récit d'exploration

    Topographie 

    TV Ardèche / Vidéo


    SITUATION

    Depuis Grospierres (eglise), suivre le fléchage permettant d'accéder à la vasque, située à 2 Km au sud est du village ..


    HISTORIQUE
     

    En 1964 : R. Lacroux tente une plongée jusqu'à -12

    Le 20/08/1965 : Tentative infructueuse de pompage de la vasque d'entrée. Niveau descendu de 11m.

    En 1974 : B. Destreille fait surface à la première cloche à 210 m / -28

    En 1975, un apport d'alluvions à 25m de l'entrée colmate ce siphon, et des désobstructions sont entamées par B.Destreille, puis par R Ackermann, R Dupille et B. Léger, sans succès.

    En 1979  : cette désobstruction ouvre à nouveau le passage et J. M Mattlet et L. Gollenvaux, qui parviennent à 250m de l'entrée, au bas d'une cheminée noyée (-25m) " arrêt sur rien "...

    En 1980 : Le G.S.V.  des Vans, trouve une deuxième cloche à 320 m et explore la suite du S1 : 380 m  -28. Dès lors il attaque une série d'escalades et puits, progressant de 260 m, arrêt sur siphon... Plongeur et spéléologue de pointe: J.M.Chauvet et Alain Piedoy.

    Le 01/06/1991: Frédéric Badier, Patrick Serret, Pierre Verdiel, reprennent les explorations de cette magnifique résurgence. F. Badier,  aidé de ses camarades plonge le S2 et reconnait 110 m jusqu'à une bifurcation. (Les deux branches seront reconnues).

    S2: 160 m / -15. Derrière le S2, 200 m de galerie seront reconnues, arrêt sur S3.(Développement 1300m env. ).

    S2 " Bis ": 150 m / -15, siphon franchi, l' exploration reste à faire.

    En 1995, François Tourtelier tente l’aventure sans succès (arrêt devant le S2). A cette époque, le premier siphon comporte dès son départ, une partie totalement obstruée de galets qu’il faut repousser pour se frayer un passage en décapelé de - 9m à - 18m<o:p></o:p>

    En 1996, l’entrée est infranchissable car totalement comblée de - 6m à - 18m. F. Ichikanian soutenu par une forte équipe dont Philippe Bigeard réalise un travail de titan jusqu’en 1998 pour rouvrir le passage.

    En 1998 : F. Ichikanian et  Philippe Bigeard, soutenu par une forte équipe, réalise un travail de titan pour ouvrir un passage enfin praticable.

    Le 27/03/2001 : F. Tourtelier et Meynier plongent le S3 : 20m -2 et découvrent 380m de galerie exondée, arrêt sur P.4m avec laisse d'eau.

    De Janvier à Avril 2002 : X. Méniscus et G. Hude, poursuient l'exploration de la galerie exondée, arrêt sur P.10m. Ils équipent et sécurises le réseau en le topographiant. Ils explorent 100m de nouvelles galeries.

    En 2002 : F. Tourtelier, poursuit l'exploration et s'arrêt devant une escalade.

    Le 28/08/2008 : M. Tessanne aider de P. Serret au départ de sa plongé en solo, parvient au terminus de Tourtelier et réalise l'escalade de 8m. Arrêt sur départ de galerie au sommet du puits.

    Le 13/09/2008 : M. Tessanne revient avec ces amis : X. Méniscus, S. Lips pour poursuivrent l'exploration de cette source. P. Serret les accompagne derrière le S1 pour faire quelles que photos. Le trio prolonge la cavité de 210m de divers galerie et lévent la topographie au retour. Arrêt sur S4, Arrêt sur ramification étroite, arrêt sur bifurcation non explorais.

    Le 28/10/2010 : M. Tessanne et D. Vignols assiter de P. Serret en surface reprenne l'exploration de la source qui avais fait l'objet de divers tentative qui avais malheureusement avorter depuis la dernier pointe de 2008.

    Leur objectif étant de revoir le fond actuelle de la cavité :

    - Le siphon terminal (S4) et confirmer (2X2) mais bien touilleux !

    - Une des galerie et poursuivit sur 50m avec P7 et R2, arret sur S4bis !

    La topographie et lever au retour.

    En revanche le lanimoire n'a toujours pas était explorer !!! (a revoir !)

    Le tout a était fait en 8h aller/retour (peut etre que le fond n'est pas si loin que sa au dire des auteurs...)

    A suivre...


    EXPLORATION

    <xml><w:worddocument><w:punctuationkerning><w:validateagainstschemas><w:compatibility><w:breakwrappedtables><w:snaptogridincell> </w:snaptogridincell></w:breakwrappedtables></w:compatibility></w:validateagainstschemas></w:punctuationkerning></w:worddocument></xml>S1 : 380 m  -28,  260m de galerie (puits - escalade)<o:p></o:p>

    S2 : 160 m  -15,  100m de galerie, dont plusieurs ressauts dont un de 8m

    S3: 2Om / -2, 660m de galerie. Arrêt sur diverses ramification étroite, arrêt sur bifurcation non explorais.

    <o:p></o:p>S4 : Arrêt sur S4 et S4bis (reste egalement a voir un laminoire !

    Reste encore a voir :

    - Le siphon vierge de la cloche de Bob Destreil

    - La sortie du S2 (branche Badier)

    - Les siphons terminaux et le laminoire !


    <o:p></o:p>

    REMARQUES

    Faune et flore aquatique importante dans l'entrée de la vasque.


    FICHE D'ÉQUIPEMENT

    Actuellement la fiche d'équipement n'est pas disponible !
    En 2008 l'équipe des Bulles Maniacs avais nettoyer le S1, il ne reste en place qu'un seul fils avec les étiquettes (40) qui ont à servit a la topo de Bibige, arrêt topo 50m avant la fin du S1.
    La Suite du réseau a était entièrement rééquiper par le Groupe RABA en 2008 jusqu'au S4.
    Actuellement il y a en place plus de 250m de cordes. (celle-ci subise les crue alors la plus grande attention doit y etre apporter lors des exploration (2 cordes toncher lors de l'explos de 2010)

    KARSTOLOGIE

    Lithologie             : Barrémien à faciès Urgonien, calcaréniste et rudiste.

    Stratigraphie        :  Secondaire crétacé inférieur.

    La fontaine de Font Vive est une très belle fontaine vauclusienne. Une fontaine vauclusienne désigne une résurgence d'une rivière souterraine au travers d'un siphon. Ici, le siphon débouche dans un bassin d'une dizaine de mètres de diamètre. Située au pied du massif qui s'étend du Sampzon au pertuis de St-Sauveur-de-Cruzières. Peu de cavités dans cette énorme barrière du barrémien, longue de 25 km, mais en son milieu, un important exutoire, pouvant débiter jusqu'à 1 m3/s.


     Dernière mise à jour : 05/11/2010


  • Commentaires

    1
    alain PIEDOY
    Mardi 26 Novembre 2013 à 11:20
    Quel chemin parcouru depuis ma plongée avec jean Marie Chauvet
    2
    Belu
    Mardi 26 Novembre 2013 à 11:54
    Bonjour Alain, merci pour ton message, je donnerais le bonjour a Jean Marie..., malheureusement je n'alimente plus mon blog suite a des menace de procer ces bien regretable car il y avais encore tant a partager....
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :